Raconter son projet innovant pour convaincre   K’PRATIK

KPRATIK > Raconter son projet innovant pour convaincre

Vous rêvez de réaliser un projet ? Mais vous avez besoin de convaincre pour emporter l’adhésion, obtenir un budget ? Apprenez à pitcher votre projet, à le mettre en récit et à en exprimer le sens : embarquez ceux qui décident et ceux qui font !


Récit du K’Pratik “RACONTER SON PROJET INNOVANT POUR CONVAINCRE” organisé par Véronique Campillo et le CNFPT-Inet


Votre projet est innovant, vous en êtes intimement convaincu et c’est déjà beaucoup. Mais pour qu’il voie le jour, vous devrez convaincre à votre tour et emmener les gens dans votre aventure, ceux qui décident comme ceux qui font. Faites-les rêver en leur racontant l’histoire fantastique de votre projet, et ils vous suivront n’importe où.

Dessinez votre cercle d’or

Tout le monde sait ce qu’il fait, beaucoup savent comment ils le font, mais peu savent pourquoi ils le font. Et il est là le secret, c’est dans ce “pourquoi ?” que se situe la différence entre un projet qui fédère et un projet qui reste au placard. Si pour construire le fil de mon histoire, vous devez identifier les trois – Quoi ? Comment ? Pourquoi ? – c’est bien le “pourquoi ?” qui inspire, qui donne du sens à votre projet et qui permet d’emmener les gens.
C’est ce que l’auteur spécialisé dans le management Simon Sinek appelle “le cercle d’or”. Pour convaincre, votre récit devra partir du centre du cercle vers l’extérieur, du “pourquoi ?” vers le “comment ?” et le “quoi ?”.

Quel est votre « pourquoi ? »

C’est la question essentielle que vous devez vous poser avant tout. Et « faire des économies » n’est pas une bonne réponse, car ce n’est qu’une conséquence de votre projet. Non, il s’agit de trouver le véritable sens profond du projet pour vous en tant qu’être humain. Pas le sens pour l’usager, mais bien pour vous qui portez le projet. Quelle est votre cause ? Quelle est votre croyance ? Pour quoi vous levez-vous le matin ? Et pourquoi ça intéresserait les autres ?
Une action ne peut réussir que si elle a du sens pour vous. Si vous ne réfléchissez qu’au sens qu’elle a pour les autres, vous passerez à côté du réel besoin car vos certitudes seront déracinées. Il faut incarner pour convaincre. Être intimement convaincu pour être profondément convaincant.

Pitchez dans l’ascenseur

Mettez-vous mentalement dans cette situation : vous montez dans l’ascenseur avec la personne qui a les sous ou les ressources nécessaires à votre projet. Quand les portes se rouvriront, vous devrez l’avoir convaincue de votre projet. Il faut donc être efficace et l’accrocher très vite.

1. CONSTRUISEZ LA TRAME NARRATIVE DU PITCH

Avec votre cercle d’or en tête, vous pouvez commencer par construire la trame narrative de votre histoire. Attention, le jargon technique ne fait pas rêver, il noie le poisson et peut tendre vers la langue de bois. Il est primordial de remettre votre écriture dans le concret en vulgarisation votre récit.

– Je crois profondément à [ça] : c’est votre “pourquoi ?”, la raison pour laquelle vous vous levez le matin.
C’est pourquoi j’ai conçu, imaginé un [projet] pour [qui ?] : c’est le moment de décrire en quelques mots votre projet.
qui souffre de [leur principale souffrance] : le mot “souffrir” est volontaire, il fait appel à la capacité à se mettre en empathie. Quelle souffrance mon projet va-t-il résoudre ?
Si vous me donnez [quoi : les ressources] : vous faites votre demande précise à votre interlocuteur.
je le construirai [comment vous allez le faire ?] : avec des actions concrètes à mettre en place.
et cela donnera [le résultat].

2. LE STORYTELLING : ÉCRIVEZ VOTRE HISTOIRE

Une fois votre trame narrative construite, vous pouvez rédiger votre histoire à la manière, par exemple, d’un “il était une fois…”.

Il était une fois un [client, utilisateur] qui souffrait de [son problème]. Le héros arriva [vous] et grâce à ses super-pouvoirs [comment vous résolvez le problème], il fit [ce que vous voulez faire], il élimina le méchant [le problème] et gagna à la fin [la solution, le résultat]. Ce faisant, il réalisa un projet bien plus grand [en quoi vous sauvez le monde…].

3. PASSEZ DE L’ÉCRIT À L’ORAL

Encore quelques conseils pour être un bon narrateur à l’oral :

  • Regarder l’assistance ou votre interlocuteur dans les yeux.
  • Prenez le temps de respirer : c’est un cadeau que vous ferez à l’autre car cela lui donne le temps de vous écouter.
  • Déclarez votre texte lentement en faisant des pauses : c’est aussi un cadeau pour l’autre car il a le temps de vous comprendre.
  • Restez devant l’assistance ou votre interlocuteur quand vous avez terminé : cela montre votre confiance en vous et votre fierté, vous ne prenez pas la fuite en vous excusant de les avoir dérangés.

POUR PASSER À L’ACTION

Véronique Campillo, consultante et formatrice Change ton futur
Les ressources : www.changetonfutur.com


Intervenant(s)

Intervenants :

Véronique Campillo

Véronique Campillo, a fondé ChangeTonFutur et développé une méthode permettant à chacun d’identifier son mode d’action unique et singulier et de passer à l’action à partir du meilleur de soi.

http://changetonfutur.com/

  • Plus de 100 élèves administrateurs, conservateurs et ingenieurs en chef de accueillis par le maire de S…

  • RT : Une fois encore, la grande école de la fonction publique territoriale prouve sa capacité d’adaptation aux besoins des #…

  • Un avant-gout de leur formation qui démarre en mars élèves_ingénieurs_en_chef_territoriaux…

  • RT : En 2019, l’ renforce l’approche transversale et les points de convergences entre les futurs cadres territoriaux amené…

  • RT : J-L Marx rencontre ce matin la 27e promotion des de Institut National des Études Territoriales. Bienvenue à eux…

  • Bienvenue aux élèves et territoriaux de l’#inet qui démarrent leur formation aujourd…