La parole aux élèves de l’INET : agir en transversalité   ATELIER

ATELIER > La parole aux élèves de l’INET : agir en transversalité

“Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts”

Pas besoin d’être Isaac Newton pour se rendre compte que parfois au sein de nos organisations, il est difficile de connaître ce que fait le service voisin ou de savoir si quelqu’un a déjà trouvé la solution au problème qui nous empêche d’avancer. Pourtant nos collectivités gagneraient à construire plus de ponts afin de relever les défis qui se présentent à nous.

Pour mettre en œuvre des politiques publiques innovantes et adaptées au contexte actuel, agir en transversalité apparaît comme un levier permettant de dynamiser le quotidien et de porter des projets d’envergure au sein de nos collectivités. Est-ce une nouvelle contrainte, un bouleversement des habitudes ou au contraire une ouverture considérable du champ des possibles ?

Élèves en formation à l’INET, ils ont souhaité inviter ceux qui ont construit de tels ponts, vecteurs d’un service public innovant, afin de nous faire partager leurs expériences.

 

Intervenants

  • Bastien Mérot, directeur des ressources humaines de l’ETP Est Ensemble ayant exercé une mission de direction sur la transversalité
  • Christine Breton, fondatrice de la coopérative d’habitants hoteldunord.coop
  • Ghislaine Lala-Alquier, directrice générale déléguée Transversalité Démarche Progrès, Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée
  • Bastien Mérot, Administrateur territorial, promotion Robert Schuman. Actuellement directeur des ressources humaine de l’Établissement public territorial (EPT) Est Ensemble, en Seine-Saint-Denis.
    A ce titre, il a mis en place avec son équipe le projet “Travailler ensemble” qui vise à développer une culture managériale et à promouvoir le travail en transversalité.
    Il a occupé précédemment, au sein de la même intercommunalité, la fonction de directeur de l’organisation, la stratégie et le suivi des transferts, dans une position de rattachement direct au directeur général des services. Dans ce cadre, il avait pour mission d’initier ou de porter certains projets transversauxl.
  • Ghislaine Lala-Alquier, administratrice territoriale, Madame Ghislaine Lala-Alquier est secrétaire générale et directrice générale déléguée transversalité – démarche progrès au sein de la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée depuis le 1er février 2016. Elle a été recrutée par le nouveau directeur général des services Simon Munsch.
    Elle a en charge, au cours de cette première année, de conduire en lien étroit avec les ressources humaines, la mise en place de la nouvelle organisation de l’administration régionale. Elle poursuit ce chantier par la construction d’une mission transverse d’accompagnement au changement qui s’est enrichi notamment par la création d’un Lab’ en charge de l’innovation & du design de services publics au sein des services.
    Par ailleurs, elle a désormais en charge le secrétariat général de la collectivité et veille à la fluidité du processus décisionnel.
    Convaincue qu’une administration agile, dynamique et créative s’appuie sur un collectif solidaire, Ghislaine Lala-Alquier s’investit quotidiennement pour créer du lien entre les agents, donner du sens au travail afin de rendre un service public adapté aux usagers.

 

Organisateurs

Les élèves de l’INET: conservateurs territoriaux du patrimoine, de bibliothèques, les élèves administrateurs territoriaux et les élèves ingénieurs en chefs territoriaux

Intervenant(s)

Elèves de l’INET

Rosène DECLEMENTI

Élève conservatrice du patrimoine


La culture est transversale par essence. C’est donc dans la transversalité que je conçois ma profession de conservatrice du patrimoine. Nos institutions culturelles et patrimoniales, nos services administratifs et les architectures qui les abritent ne sont que les moyens de notre action. Pour la concevoir au service et au plus près de tous les publics des logiques de décloisonnement sont à explorer.

https://www.linkedin.com/in/rosène-declementi-68152a138

Floriane-Marielle JOB

Élève conservatrice territoriale de bibliothèque


Agir en transversalité est pour moi un défi que nous devons relever afin de rendre nos services publics locaux plus adaptés aux enjeux actuels. Ce constat, fait au cours de mes différentes expériences professionnelles, me conduit aujourd’hui en tant qu’élève conservateure à réfléchir sur les moyens et les conditions de sa mise en oeuvre.

https://www.linkedin.com/in/floriane-m-job-conservateur/

Emilie THILLIEZ-FERNANDES

Élève conservatrice territoriale de bibliothèques


A travers trois expériences professionnelles (préfiguration d’une médiathèque, direction adjointe d’une médiathèque, coordination d’un réseau de médiathèques), j’ai pu tester la transversalité à différents niveaux (au sein d’un même service, entre services, entre directions d’une collectivité), les formidables possibilités qu’elle offre, mais aussi identifier les points de vigilance qu’il faut garder à l’esprit. La scolarité à l’INET me permet d’approfondir cette notion, de la confronter à d’autres expériences. Elle constituera assurément un point central dans mes expériences professionnelles futures.

https://www.linkedin.com/in/emilie-thilliez-fernandes/

Clarisse DIRE

Élève conservatrice territoriale de bibliothèques


Jeune professionnelle, j’ai développé mon expérience au sein de structures variées, où la question de la transversalité s’est d’abord posée en des termes très pragmatiques : comment, au sein d’une structure d’enseignement de droit privé, réussir à faire dialoguer le service pédagogique, la mission culturelle et la bibliothèque, qui ont des intérêts communs, mais peu d’espace de dialogue?

Dans un contexte où les moyens financiers et humains sont de plus en contraints, la transversalité apparaît comme un levier pour une transition vers des organisations créatrices et innovantes, en ayant toujours à cœur les conditions de travail des agents publics et l’intérêt général.

https://www.linkedin.com/in/clarisse-dire-633913b0/

Cyrille CLAVEL

Élève conservateur territorial des bibliothèques


Ayant piloté plusieurs projets d’ouverture de médiathèques, j’ai pratiqué la transversalité avec des directions partenaires comme les DSI, les Services Techniques ou la Communication.

Plus que jamais, il me paraît important de s’extraire de la logique des silos. La bibliothèque est au coeur des politiques publiques et particulièrement concernée par la transversalité. C’est ce qui me motive à aborder ce sujet à l’occasion des ETS 2017.

https://www.linkedin.com/in/cyrille-clavel-conservateur/

Florence COUTIER

Élève conservatrice territoriale du patrimoine, spécialité Patrimoine scientifique, technique et naturel


La transversalité est pour moi une façon de mutualiser à la fois nos moyens et nos idées pour parvenir à une politique publique décloisonnée plus utile aux citoyens. En effet, travaillant dans la filière culturelle j’ai pu constater que nos objectifs se recoupent souvent avec ceux d’autres secteurs, l’action sociale et le tourisme notamment. Travailler ensemble permet alors de dépasser les limites, qu’elles soient financières ou pas, et ainsi d’être innovant.

https://www.linkedin.com/in/florence-coutier/

Donatien LECAT

Elève administrateur territorial


Dépasser les frontières souvent artificielles, est essentiel dans l’action publique contemporaine. Je l’ai expérimenté dans ma thèse de doctorat, en transgressant les frontières académiques, mêlant droit public, droit du travail et droit de l’Union européenne, pour étudier le devenir du principe de continuité et son implication statutaire dans les services d’intérêt général.

L’action publique territoriale n’est agile que si elle est capable de s’extraire d’une logique de silos et d’une logique purement hiérarchique. Pour répondre aux enjeux complexes d’une société en constante mutation, les collectivités territoriales doivent s’adapter et inventer des solutions nouvelles ; “l’agir en transversalité” est alors un outil déterminant de la capacité d’innover. Il appartient aux cadres territoriaux d’impulser cette transversalité.

https://www.linkedin.com/in/donatien-lecat/

Marie TATIBOUËT

Agir en transversalité, ou comment susciter l’adhésion d’un ensemble de partenaires aux vocations multiples, à un projet dont l’objectif principal paraît souvent éloigné des missions habituelles. Pédagogie, patience, persévérance permettent d’embarquer les acteurs vers le développement de projets complexes, dont la réussite nécessite de transcender les cloisonnements entre les différentes compétences métier.

A titre d’illustration, le développement des réseaux de chaleur géothermie basse énergie, technologie peu répandue dans un territoire en pleine mutation du sud de la France n’a pu se réaliser, outre l’indispensable portage politique, qu’en embarquant dans le projet aménageurs, promoteurs, services techniques de la collectivité, de la planification urbaine aux services plus opérationnels, de l’exploitation des routes à la gestion de la ressource en eau potable. Agir en transversalité n’est pas moins que fédérer des intérêts parfois divergents pour offrir in fine un service public local innovant.

www.linkedin.com/in/marie-tatibouët-04183210

Invités intervenants

Bastien MÉROT

Élève conservatrice du patrimoine


Administrateur territorial, promotion Robert Schuman. Actuellement directeur des ressources humaine de l’Établissement public territorial (EPT) Est Ensemble, en Seine-Saint-Denis.
A ce titre, il a mis en place avec son équipe le projet “Travailler ensemble” qui vise à développer une culture managériale et à promouvoir le travail en transversalité.

Il a occupé précédemment, au sein de la même intercommunalité, la fonction de directeur de l’organisation, la stratégie et le suivi des transferts, dans une position de rattachement direct au directeur général des services. Dans ce cadre, il avait pour mission d’initier ou de porter certains projets transversaux.

Ghislaine LALA-ALQUIER

Administratrice territoriale, Madame Ghislaine Lala-Alquier est secrétaire générale et directrice générale déléguée transversalité – démarche progrès au sein de la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée depuis le 1er février 2016. Elle a été recrutée par le nouveau directeur général des services Simon Munsch.

Elle a en charge, au cours de cette première année, de conduire en lien étroit avec les ressources humaines, la mise en place de la nouvelle organisation de l’administration régionale. Elle poursuit ce chantier par la construction d’une mission transverse d’accompagnement au changement qui s’est enrichi notamment par la création d’un Lab’ en charge de l’innovation & du design de services publics au sein des services.

Par ailleurs, elle a désormais en charge le secrétariat général de la collectivité et veille à la fluidité du processus décisionnel.
Convaincue qu’une administration agile, dynamique et créative s’appuie sur un collectif solidaire, Ghislaine Lala-Alquier s’investit quotidiennement pour créer du lien entre les agents, donner du sens au travail afin de rendre un service public adapté aux usagers.

  • Plus de 100 élèves administrateurs, conservateurs et ingenieurs en chef de accueillis par le maire de S…

  • RT : Une fois encore, la grande école de la fonction publique territoriale prouve sa capacité d’adaptation aux besoins des #…

  • Un avant-gout de leur formation qui démarre en mars élèves_ingénieurs_en_chef_territoriaux…

  • RT : En 2019, l’ renforce l’approche transversale et les points de convergences entre les futurs cadres territoriaux amené…

  • RT : J-L Marx rencontre ce matin la 27e promotion des de Institut National des Études Territoriales. Bienvenue à eux…

  • Bienvenue aux élèves et territoriaux de l’#inet qui démarrent leur formation aujourd…